12 mai : conférence UTOPIA : Réinventer un récit émancipateur grâce aux communs

mai 11 10:57 2015 Imprimer cet article

à 18h45 à la Maison des Sciences Économiques 106 – 112 boulevard de L’Hôpital – Paris 13ème – Métro : Campo-Formio – salle du 6ème étage

Réinventer un récit émancipateur grâce aux communs

par Pierre Crétois, philosophe, co-auteur du livre à paraître le 13 juin : « État social, proprieté publique, biens communs » (éditions Le Bord de l’Eau)

Discutant
Clément Quinson, secrétaire et co-fondateur du hackerspace « l’Electrolab » http://www.electrolab.fr/

Extrait de l’article de Pierre Crétois « Is there no alternative ? » : « Ce sont les capitaux qui font les emplois. En tout cas, c’est ainsi qu’on a décidé aujourd’hui de nous raconter l’histoire alors même qu’historiquement, pour la gauche, ce sont les travailleurs qui font les capitaux. Les gouvernants ont une responsabilité, celle du récit qu’ils nous donnent et qui oriente leur action. Mais comment raconter l’histoire autrement et acter la nécessité de produire, de travailler, de vivre ensemble et de consommer d’une manière renouvelée ? Le problème profond de ce « système » (l’économie individualiste) est que nous en sommes tous les acteurs et que nous contribuons tous à le faire exister, car nous tenons à notre individualité libérée. Inutile donc d’en appeler toujours à une rébellion contre les forces supérieures car nous sommes chacun forces agissantes. La révolution doit se passer en nous et par nous, car un système constitué par l’équilibre d’un très grand nombre d’individus suivant chacun ses propres désirs et ses propres passions est impossible à maîtriser, par personne, pas même par l’Etat. Le monde ne changera donc pas, à moins que les individus eux-mêmes ne se décident à changer leur manière d’agir, à désirer différemment, à penser autrement le monde de la vie et à le transformer par eux-mêmes, notamment en réformant, à leur niveau, leur manière de vivre, de travailler, de produire, de consommer ensemble. Cela ne doit pourtant pas exonérer l’Etat de sa responsabilité quant aux moyens règlementaires dont il peut avoir l’initiative pour permettre aux hommes de s’organiser autrement, de coopérer, de travailler et de consommer différemment. Et contre les excès d’un monde individualiste, l’alternative d’un monde des communs est sans doute aujourd’hui la plus crédible et la plus porteuse d’espoir. Les initiatives décentralisées sont nombreuses déjà. Il tient à chacun de le faire exister pour peu que le législateur en ouvre et en favorise la possibilité. »

Inscription (gratuite) en envoyant un mél à l’adresse : inscriptionconf@mouvementutopia.org (ATTENTION ne pas attendre de réponse, les inscriptions sont enregistrées).

La conférence sera diffusée en direct sur Internet. Si vous ne pouvez pas vous rendre physiquement sur les lieux, rendez-vous, le jour de la conférence sur http://www.mouvementutopia.org/

  Categories: