Retour à la page d’accueil

Partenariat avec la Tunisie

Représenté par Lilia Rebai et Fatma Elandoulsi
Création d’une association Utopia Tunisie

Convention signée en septembre 2016

Page Facebook :https://www.facebook.com/Utopiatunisia/?fref=ts

logo tunisieObjectifs :

Utopia Tunisie s’inscrit dans le cadre du réseau international Utopia et prône un monde juste et respectueux de l’environnement. Etant une coopérative citoyenne et politique, Utopia Tunisie propose des idées alternatives afin de concevoir ensemble un monde meilleur se basant sur des valeurs sûres à savoir : L’environnement comme bien commun de l’humanité, la liberté de circulation et d’installation et le développement de nouveaux espaces de démocratie.
Nos partenaires seront les suivants : Tunisie Ecologie, FTDES ( Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux) Nous proposons de faire connaitre Utopia Tunisie, son message, ses idéaux afin de constituer un réseau actif en prenant contact avec la société civile et les ONG.
Les 3 piliers sur lesquels Utopia Tunisie souhaite travailler en priorité sont :

  • L’environnement comme bien commun de l’humanité
  • La liberté de circulation et d’installation (en défendant notamment le projet de nouveau traité international)
  • Le développement de nouveaux espaces de démocratie. Nous souhaitons faire d’Utopia Tunisie un groupe fédérateur pour la promotion des idéaux et des objectifs définis par les piliers d’action avec une approche méthodologique basée sur 3 principes : l’information, la formation et l’action

Les actions d’UTOPIA Tunisie :

  • 22 juin 2017 : Evacuation du camp de Choucha, Utopia Tunisie a signé la pétition :Au lendemain de l’évacuation forcée et soudaine du camp de Choucha, le 19 juin 2017, les organisations signataires réitèrent leurs inquiétudes quant à la position adoptée par les autorités tunisiennes dans la gestion du dossier des personnes qui étaient encore présentes sur place. Il est impératif que des solutions respectueuses des droits fondamentaux soient trouvées pour toutes les personnes évacuées.

    L’acheminement précipité et forcé d’un groupe de 35 personnes vers Tunis dans des conditions déplorables et leur privation arbitraire de liberté à la gare de Tunis pendant toute la journée du 20 juin fait craindre des arrestations collectives, voire des opérations de déportations, comme ce fut le cas en décembre 2016 à la frontière avec l’Algérie.

    Devant le refus des autorités à gérer la situation dans le respect des droits fondamentaux des personnes migrantes et réfugiées en accord avec les conventions internationales ratifiées par la Tunisie, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Convention de Genève relative au Statut des Réfugiés, la Convention Internationale contre la Torture, le Pacte International sur les Droits Civils et Politique, ainsi que la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, et devant le refus discutable du HCR d’examiner toutes les situations individuelles au regard du contexte actuel pour chaque personne, les organisations signataires appellent les autorités tunisiennes à :

    • Garantir les droits fondamentaux des personnes concernées en termes d’accès à l’information, à un recours suspensif et à une aide juridique pour toute procédure engagée les concernant
    • Adopter un cadre juridique national sur l’asile et la protection des réfugiés et le projet de loi sur les discriminations raciales
    • Réviser la loi 2004-6 pénalisant les entrées et sorties irrégulières du territoire et établir un cadre légal sur les migrations respectueux des droits fondamentaux

    Les organisations signataires appellent également les organisations internationales à :

    • A agir en urgence pour que les autorités tunisiennes adoptent un traitement équitable et respectueux des droits des personnes restées en Tunisie après la fermeture du camp.
    • Apporter assistance et aide aux personnes pour assurer la dignité de leurs conditions de vie (logement, eau, nourriture, soins)
    • Réexaminer les demandes d’asile

    Devant les menaces graves de violations des droits de ces personnes, les organisations signataires se constituent en comité de vigilance et de suivi de la situation.

    Organisations signataires

    1. Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux
    2. Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme
    3. Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives
    4. Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)
    5. Association citoyenneté et Libertés Jerba
    6. Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT)
    7. Union des Leaders Africains (ULA)
    8. Centre de Tunis pour la migration et l’Asile (CeTUMA)
    9. Association Tunisienne des Etudes Scientifiques sur la Santé, la Population et la Migration (ASPOMIS)
    10. Afrique Intelligence
    11. UTOPIA Tunisie
    12. Association Tunisienne de Défense des Droits de l’Enfant
    13. EuroMed Droits

     

    Tunisia

  •  21 février 2017 : Le naufrage du droit d’asile
    Des pressions intolérables sur la Tunisie
    – Les autorités tunisiennes sont la cible de pressions intolérables de la part de l’Italie et de l’Allemagne. En l’espace d’une semaine, elles ont dû opposer une fin de non-recevoir aux responsablesallemands puis italiens qui envisageraient de renvoyer vers la Tunisie des personnes migrantes et réfugiées. Les questions de sécurité intérieure semblent constituer la pierre angulaire de termes de coopération imposés à la Tunisie sur un terrain qui, pourtant, en est totalement distinct : le droit d’asile.
     
    Obliger la Tunisie, en échange d’un soutien à la lutte contre le terrorisme, à débarquer sur son sol les personnes interceptées par les garde-côtes italiens, comme l’évoque un article de presse italien, reviendrait à violer de manière flagrante les obligations de l’Union européenne (UE) et de l’Italie, déjà condamnée en 2012 par la Cour européenne des droits de l’Homme pour avoir refoulé des réfugiés en Libye.
     
    Outre l’atteinte inqualifiable au droit d’asile, ce serait aussi, pour l’Italie faire preuve d’un cynisme insupportable au moment où la lutte contre le terrorisme concerne autant l’UE que la Tunisie. 
     
    A cette pression s’ajouterait, de source parlementaire belge, l’inscription d’une clause de réadmission dans les accords de décembre 2016 visant à convertir la dette tunisienne en investissements par la Belgique en Tunisie. 
     
    A l’heure où l’Allemagne, la Belgique et l’Italie envisagent d’inscrire la Tunisie sur la liste des pays d’origine « sûrs », nos organisations rappellent que l’usage du concept de pays « sûr » constitue une atteinte au droit d’asile, et qu’en tout état de cause, il est inenvisageable de considérer la Tunisie comme un pays d’origine ou un pays de transit « sûr » au regard même des critères prévus en droit européen (directive 2013/32/UE).
     
    La Tunisie ne dispose d’aucune législation sur le droit d’asile ni de capacité d’accueil des personnes en besoin de protection internationale. Il n’existe aucune garantie de protection contre l’incrimination pour « délit d’émigration non-autorisée »[1], en violation du droit fondamental de quitter tout pays, ni de garanties procédurales pour les personnes non désireuses de demander l’asile et qui risquent d’être privées de liberté et expulsées dans des conditions inhumaines et dégradantes.
     
    Les pressions exercées contre la Tunisie doivent cesser, au profit d’un véritable engagement de l’Union européenne et de ses États membres pour l’accueil des personnes réfugiées et migrantes sur son territoire, et d’un véritable soutien de la Tunisie dans la consolidation de l’État de droit et la lutte contre le terrorisme.
    Contacts presse 
    FDTES  –  Abderrahmane Hedhili, Président / Alaa Talbi, Directeur Exécutif – 00 216 22 255 432
    ARCI  –  Andreina Albano, Chargé de communication – 00 393483419402
    EuroMed Droits  – Hayet Zeghiche, Directrice Communication – 00 32 488 08 00 41
     
    Les organisations signataires
    Allemagne

                ProAsyl

    Italie
                Associazione Ricraetiva e Culturale Italiana (ARCI)
                Coopération pour le Développement des pays émergents (COSPE)

                Italian Immigration Legal Practitioners Association (ASGI)

    Tunisie
                Afrique Intelligence
                Association Citoyenneté et Liberté – Djerba
                Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT)
                Centre de Tunis pour la Migration et l’Asile (CeTUMA)
                Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)
                Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES)
                Ligue tunisienne des Droits de l’Homme
                Union des Leaders Africains
                UTOPIA Tunisie

                Vigilance pour la Démocratie et l’Etat Civil

    Organisations de la diaspora
                Association Démocratique des Tunisiens en France (ADTF)
                Association des Immigrés Tunisiens – Citoyen des deux Rives (ATI-CDR) – Grenoble 
                Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF) 
                Association des Tunisiennes et Tunisiens de Suisse (ATTS)
                Association des Tunisiens du Nord (ATNF) – Lille
                Association Interculturelle Production Diffusion Documentation (AIDDA)
                Association Le Pont de Genève
                Association Solidarité et Justice Fahrat Hached
                Collectif  Culture, Création, Citoyenneté – 3C
                Collectif des Femmes Tunisiennes (CFT)
                Comitato Immigrati Tunisini Italia – Italie (CITI)
                Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie (CVDT)
                Fédération Tunisienne pour une Citoyenneté des Deux Rives (FTCR)

                Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne (UTAC) 

    Régional
                Association Européenne de défense des Droits de l’Homme (AEDH)
                EuroMed Droits

                Migreurop

     
  • Utopia Tunisie a signé un contrat de financement avec la Fondation Euro-méditerranéenne des droits de l’Homme.
  • Utopia Tunisie organise ce dimanche 20 novembre une conférence ayant pour thème : « La corruption dans le secteur minier ». Celle-ci, quatrième depuis le début de l’année, fait partie d’un cycle de séminaires organisé en partenariat avec le « Réseau Méditerranéen » dans différentes régions en Tunisie sur des thèmes voisins.
    Ce partenariat permettra à Utopia Tunisie – créé récemment (mars 2016) – de réaliser des projets visant à la promotion des droits économiques et sociaux dont la lutte contre la corruption.

Retrouver l’évènement sur Facebook

 

  • La  première conférence débat UTOPIA TUNISIE a eu lieu le 2 Octobre 2016 au kef dans le cadre du projet Rôle de la société civile dans la promotion des droits économiques sociaux et culturels à travers la lutte contre la corruptionutopia-tunisie-2-octobre

 

 

 

 

 

  • Du 22 au 25 septembre 2016 : Lilia a participé aux Utopiades en Francemondeutopiades-2016-226

Bilan d’activités en 2016:

  • Participation d’Utopia Tunisie au 1er séminaire régional ecosoc organisé par EuroMed Droits(Euro-Mediterranean Human Rights Network) à Tunis du 2 au 4 septembre. Rapport du séminaire en cours…
  • Rapport alternatif de la société civile tunisienne au Pacte International Relatif aux Droits Économiques, Sociaux et Culturels – Août 2016 – Utopia Tunisie a largement collaboré à son écriture
    sur le site des Nations Unies : http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=INT%2fCESCR%2fCSS%2fTUN%2f24946&Lang=fr
  • Déclaration de la société civile signée par Utopia Tunisie à l’occasion du vote au Parlement européen sur l’ouverture des négociations d’un Accord de Libre-Echange entre la Tunisie et l’UE le 15 février 2016
    http://www.mouvementutopia.org/blog/public/pdfs/Tribune_ALECA_Tunisie_12_02_2016.pdf
  • Participation à l’écriture du rapport alternatif de la société civile PIDESC et adressé au CODESC.
  • Participation d’UTOPIA au 1er symposium de la société civile 12-14 Décembre 2015
  • Quelques communiqués de presse cosignés avec d’autres ONGs

Activités à venir (Prévisions jusque fin décembre 2016)

Utopia Tunisie fait partie de 2 des 4 groupes de travail d’EuroMed Droits (Groupe Droits des migrants et des personnes réfugiées et Groupe Droits économiques et sociaux). Voilà le programme de ces groupes de travail jusque fin décembre :

         08-09 Octobre :                               1ère Session du GT Migration

         11 Octobre :                    Mission de Plaidoyer auprès de la DUE du GT Migration

         12 Octobre :                     Mission de Plaidoyer auprès de l’ARP (Commission Spécifique « Tunisiens à l’étranger »)

         14 Octobre :                     Mission de Plaidoyer auprès du Ministère des Affaires étrangères

         11-13 Novembre :          1ère Session du GT DES

         17-20 Novembre :          1ère Session de Formation « Cadre Institutionnel de l’UE »

         29 Novembre :            Mission de Plaidoyer auprès de la DUE du GT DES

         30 Novembre :                Mission de Plaidoyer auprès de l’ARP (Commission Spécifique     «Développement régional ou « agriculture » ou «  industrie »)

         1er Décembre :                Mission de Plaidoyer auprès du Ministère du Commerce ou Ministère  de l’Investissement et de la coopération internationale

Et aussi :

         1er Séminaire régional d’Utopia sur le rôle de la société civile dans la promotion des DES à travers la lutte contre la corruption (Jendouba/Kef/Béja)

         16 Octobre :                      2ème Séminaire régional d’Utopia sur le rôle de la société civile dans la promotion des DES à travers la lutte contre la corruption (Nabeul)

         30 Octobre :                     3ème Séminaire régional d’Utopia sur le rôle de la société civile dans la promotion des DES à travers la lutte contre la corruption (Mehdia/Sousse/Monastir/Kairouan)

         20 Novembre :                 4ème Séminaire régional d’Utopia sur le rôle de la société civile dans la promotion des DES à travers la lutte contre la corruption (Gafsa)

         18 Décembre :                  Conférence de restitution d’Utopia sur le rôle de la société civile dans la promotion des DES à travers la lutte contre la corruption (Tunis)

         23-24-25 Décembre :    Participation d’UTOPIA à la 2ème édition du Symposium de la Société civile DES