Conférence Utopia le 12 décembre 2017 : Lutter contre l’artificialisation des sols : et si nous déclarions la France inconstructible ?

décembre 05 14:26 2017 Imprimer cet article

Mardi 12 décembre 2017 à 18h45

à la Maison des Sciences économiques (MSE)

106-112 boulevard de l’hôpital – Paris 13e – Métro : Campo-Formio – Salle de conférence du 6ème étage.

 

Lutter contre l’artificialisation des sols : et si nous déclarions la France inconstructible ?

par Corinne Vezzoni
architecte, prix Femmes Architectes en 2015

Discutants :

Christophe Laurens, de l’Institut Momentum enseignant dans le master Alternatives urbaines de Vitry/Seine
Jean Pierre Hardy, conseiller municipal d’Auzeville

EXTRAIT DE L’ARTICLE DE BATIACTU : http://www.batiactu.com/edito/corinne-vezzoni-veut-rendre-incontructible-ensemble-48952.php

Corinne Vezzoni serait-elle une architecte qui ne souhaite plus construire ? Elle a en effet affirmé, dans le cadre de l’émission de France info intitulée « Moi président », qu’elle souhaitait rendre l’ensemble du territoire français inconstructible. Certains répondront que l’architecte, marseillaise, est peut-être portée à l’exagération, mais ce n’est pas le cas. Elle explique les raisons de cette proposition qui ne manque pas d’étonner, venant d’un membre de sa profession.

Pour elle, l’architecte ne doit pas avoir pour seul objectif de construire à tous prix. « Son métier, c’est aussi de penser à la beauté des choses, faire en sorte que les gens vivent d’une meilleure façon », avance-t-elle. « Nous avons terriblement abîmé notre territoire, nous avons consommé des terres à outrance, terres agricoles, forets, espaces naturels… » Selon l’architecte, il faut changer son regard de manière à ne plus considérer tout espace comme potentiellement constructible. « Il faut se demander s’il n’y a pas d’autres solutions de s’installer sur le territoire. » Dans l’esprit de celle qui a récemment obtenu la légion d’honneur, il faudrait ne rendre constructible un terrain qu’en cas de dernier recours.

Éviter les « marées de bagnoles »

Il faudrait aussi davantage mettre la priorité sur la qualité de vie des gens qui habiteront les logements construits. « C’est naturel de construire des logements, mais est-ce naturel de les édifier loin des villes, dans des zones pavillonnaires mono-activité ? », s’interroge-t-elle. Comme alternative, elle propose donc de réinvestir les entrées de villes « moches » et les zones commerciales et industrielles. « Au dessus de ces zones commerciales, on peut construire des bureaux et des logements en superposant, plutôt que de s’étaler à plat et d’avoir des marées de bagnoles », estime-t-elle.

Pour l’architecte qui a participé à la conception du Mucem de Marseille, qui sont les responsables de cette défiguration de certaines entrées de ville ? D’une part, les politiques, qui ont cherché à rentabiliser au plus vite des terrains. Mais aussi, des architectes. « A un moment donné, certains d’entre eux, pour des raisons qui leur appartiennent, ont accepté de construire ces zones commerciales. Chacun prend ses responsabilités. Mais ce n’est pas pour cela que l’on doit cautionner cette démarche. A présent, nous devons rattraper les erreurs du passé, en reconstruisant la ville sur la ville, et en tirant parti de tous les vides qui existent dans ces périphéries. »

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/2008306056056440

La conférence sera diffusée en direct sur Internet. Si vous ne pouvez pas vous rendre physiquement sur les lieux, rendez-vous, le jour de la conférence sur http://www.mouvementutopia.org

(Pour éviter des coupures de publicités intempestives au cours de la diffusion, installez le module Adblock dans votre navigateur)

  Categories: